Les péchés mignons de l'anorexie: Un témoignage décalé sur ce trouble alimentaire (TEMOIGNAGE DOC) par Hélène Trancoen

Les péchés mignons de l'anorexie: Un témoignage décalé sur ce trouble alimentaire (TEMOIGNAGE DOC)

Titre de livre: Les péchés mignons de l'anorexie: Un témoignage décalé sur ce trouble alimentaire (TEMOIGNAGE DOC)

Éditeur: La Boîte à Pandore

Auteur: Hélène Trancoen


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Hélène Trancoen avec Les péchés mignons de l'anorexie: Un témoignage décalé sur ce trouble alimentaire (TEMOIGNAGE DOC)

Mon combat contre l'anorexie

L’anorexie est malheureusement un sujet d’actualité, un des maux du XXIe siècle. Pour moi, elle a été une véritable dictatrice, régnant sur mon estomac, mon cerveau et les restes de ma vie sociale. Cette satanée maladie a totalement tenu les rênes de ma vie pendant quelques longues et intenses années. Un véritable combat sur le ring, où seul un miroir se situait face à moi. Par chance, j’ai passé le second round de cette maladie taboue qui doit être traitée au cas par cas – et en parlant de cas, j’en suis un, croyez-moi. Pendant mes hospitalisations, je dégustais des livres-témoignages, à la recherche de soutien et d’espoir. Je n’ai trouvé que des pages noircies de désespoir, de bien sinistres lectures. Voici donc l’histoire de mon expérience, en espérant que mon témoignage décalé apporte fraicheur, humour et grand espoir à ceux qui en ont grandement besoin.

Un récit bouleversant sur les troubles alimentaires.

EXTRAIT :

Je te quitte.

Notre relation ne mènera qu’au crime passionnel et encore, dans le meilleur des cas. Je t’aime au moins autant que je te hais. Bien que tu aies pu à certains moments me procurer une sorte d’euphorie, tu es d’une nocivité certaine pour ma petite personne. Aujourd’hui, après deux longues et interminables années de relation, je te plaque. Je ne te ferai pas une apologie, ni ne te dirai que nous « resterons bons amis », car je ne suis pas de celles qui regardent derrière leur épaule.

Après de nombreux mois d’échanges buccaux quotidiens avec ma bien chère cuvette, j’ai décidé de rompre et non de faire une « pause » histoire de réfléchir à un avenir possible à ses côtés. Je romps définitivement, et j’y mettrai autant de volonté que j’en ai mis à l’aimer.